Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Histoire /// L’arrivée de peintres /// Le Hangar’t

  • Vue générale prise du bois d’amour - noir et blanc
  • Vue sur Pont-Aven depuis le bois d’amour
  • Vue générale prise du bois d’amour - noir et blanc
  • Vue sur Pont-Aven depuis le bois d’amour

Le Hangar’t

Le Hangar’t

Depuis plusieurs années, les peintres du Hangar’t font partie du paysage artistique de la cité. Toujours le même objectif affiché depuis 1992 : la mise en peinture de la mémoire rurale de Nizon.

  • 1992 : « tradition » première série…les débuts du Hangar’t
  • 1993 : « les chevaux », après la dispersion des chevaux de Jos Mestric
  • 1994 : « les chiffonniers du Bon Dieu » en hommage à l’Abbé Pierre et aux comédiens amateurs de Nizon des années 1950
  • 1995 : « tradition » deuxième série : le cap du centième tableau peint par le groupe des peintres nizonnais est franchi. Il est l’œuvre des deux plus jeunes membres du Hangar’t : Erwann et Yannik.
  • 1996 : « Gens de Nizon aujourd’hui ».
  • 2012 : exposition à New York au Metropolitan Museum of Art dans le cadre d’une exposition sur Andy Warhol et des artistes qu’il a inspirés.

La collection du Hangar’t est constituée à ce jour de nombreuses peintures, dont la plupart est exposée à longueur d’année dans les cafés et commerces du bourg de Nizon, ainsi que la MAPA. Une collection originale, œuvre d’une bonne trentaine de peintres amateurs, originaires de la commune mais pas seulement. La renommée de l’association nizonnaise a depuis longtemps dépassé les limites du canton, et le groupe expose régulièrement tout au long de l’année.

Les thèmes abordés jusqu’à présent par le Hangar’t évoquent essentiellement le passé de Nizon et de ses habitants. Vieilles figures locales aujourd’hui disparues, que les Nizonnais ont à cœur de retrouver, habillées des couleurs les plus osées. Si certains ont pu s’offusquer de découvrir en 1992 les vaches de St André peintes en bleu…aujourd’hui, il n’y a plus grand monde pour s’étonner des tableaux exposés le jour du Pardon sur les murs du bourg. Les peintures du Hangar’t font tellement partie du paysage nizonnais aujourd’hui. Précisément, pour les années à venir, le Hangar’t a l’intention de se fondre davantage dans la vie quotidienne nizonnaise.

En 1996, pour mener à terme le thème choisi, la population nizonnaise fut régulièrement invitée à « se faire tirer le portrait ». Des séances photo qui ont été organisées par le Hangar’t, de préférence le week-end. Les gens ont été photographiés dans leur environnement quotidien, au travail, ou en « habit du dimanche », le plus simplement du monde. Posant pour la prospérité !
Les gens de Nizon ont photographié les gens de Nizon : voilà le nouveau pari lancé par les peintres de Hangar’t, qui pour l’occasion se sont transformés en photographes ! Plus tard, les photos devenues peintures, réalisées selon la technique habituelle du groupe, furent exposées le jour du Pardon de Nizon, comme c’est devenu l’habitude.

14 moulins, 15 maisons…et des cabanes à Nizon !
Autre grand rendez-vous du Hangar’t : « La fête des cabanes ». Cette joyeuse manifestation sur les îles de l’Aven, à Kerévennou est désormais bien ancrée dans les traditions nizonnaises. Les peintres nizonnais accueillent tous les enfants de la commune qui désirent construire une cabane sur le site, en respectant toutefois certaines conditions. Plusieurs artistes invités viennent des quatre coins de la Bretagne. Le but recherché est de redonner aux enfants le goût de retrouver le contact avec la Nature. Année après année, il se trouve que les artistes sont de plus en plus nombreux à venir à Nizon, et la rencontre entre les enfants et les artistes, qui sont de grands enfants ne l’oublions pas, est un échange forcément fructueux.

Pour suivre l’actualité du Hangar’t, cliquer ici

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Partager la page