Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Histoire /// Ponts et passerelles /// Le pont central

  • Vue générale prise du bois d’amour - noir et blanc
  • Vue sur Pont-Aven depuis le bois d’amour
  • Vue générale prise du bois d’amour - noir et blanc
  • Vue sur Pont-Aven depuis le bois d’amour

Le pont central

JPEG - 76.2 ko
Peintres sur le pont de Pont-Aven
Photo noir et blanc - vers 1880

Faute d’église avant 1875, la ville s’est organisée autour de son pont. Le pont est à notre centre ville, ce qu’est une église dans les autres villages. Pont-Aven – pont sur l’Aven - ne serait que la traduction de Pont ar Vein = pont de pierre ou Pont Awen = pont sur la rivière.

Du pont ancien, il reste deux arches sur lesquelles s’élevaient des maisons (comme aujourd’hui) : ainsi, en 1674 on trouve « François le Hir, marchand habitant sur le pont ». Ces arches étaient continuées par une passerelle en bois, au-dessus du canal d’un moulin et d’une prairie, sans doute à péage. Leur entretien était assuré par les nobles dominants sur chaque rive : les sieurs de la Porteneuve, et ceux du Henant, en Névez. En 1797, Cambry se plaignait des embarras de la circulation, de la fragilité de la passerelle et de l’impossibilité de manœuvrer pour un convoi d’artillerie, vu l’étroitesse des rues ; il demandait la construction du pont plus en amont, dans l’alignement des rues principales.

Le nouveau pont sera ouvert avant 1832. Bertrand Queinec, historien local, envisage cette ouverture sous l’Empire (avant 1815). Ces travaux pourraient, en effet, rentrer dans le cadre du désengagement du port de Brest (comme le canal de Nantes à Brest) pour éviter le blocus par la flotte anglaise, en permanence des Glénan à Ouessant.

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Partager la page