Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Histoire /// Le port /// Port d’attache de la Belle-Angèle

  • Marché sur le port, marée haute
  • Marché sur le port, marée haute

Port d’attache de la Belle-Angèle

La Belle Angèle, chasse-marée du pays de l’Aven, y a ses quartiers d’hiver. Il est alors possible de la visiter.

Le bateau

Dans le cadre de Brest 92, le Pays des Avens décide de construire la réplique de « l’Utile », un chasse marée aux caractéristiques suivantes : longueur : 14,50 m – largeur : 4,50 m – poids : 31 tonnes – surface de voilure : 177 m².
C’est le chantier GUIP de l’île aux Moines qui s’est chargé de la construction. Le financement fut assuré, pour la construction, par des subventions Etat-Région-Département, via le Pays Côtier des Avens.

Une association locale continue d’organiser des manifestations pour l’entretien et la notoriété de la Belle Angèle et des autres vieux gréements qui ont rejoint la flotte.

Fête de la Belle Angèle : chaque année, dernière grande marée d’août

Son nom

Le nom retenu pour cette réplique a été choisi avec beaucoup d’à propos. La Belle Angèle, immortalisée par Gauguin, appartenait par son mariage à la famille Satre, famille d’armateurs et de capitaines de chasses-marées bien connus à Pont-Aven. Son mari, Frédérique Satre, fut maire de la ville.
Par ailleurs, les parents de la Belle Angèle tenaient l’un des nombreux cafés de la ville, au 7 de l’actuelle Place Gauguin, où l’artiste y avait des habitudes et surtout où on lui faisait crédit.

Ainsi évoquer la Belle Angèle, c’est à la fois faire référence aux bateaux qui fréquentaient le port, alimentant en particulier les moulins en céréales. C’est évoquer le passé d’accueil légendaire de la cité des peintres et c’est évoquer la vie politique locale.

Navigation à bord

A la belle saison, La Belle Angèle quitte son port d’attache pour rejoindre Saint-Malo, où armée par la société Etoile Marine, elle navigue sur la Manche.

Le square Théodore Botrel

Le square aménagé face au port servait autrefois de lieu de stockage pour les marchandises en transit par le prospère port de cabotage. Inaugurés en 1932, la statue et le jardin sont dédiés à Théodore Botrel, illustre chansonnier breton qui vécut à Pont-Aven de 1907 à 1925.

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Partager la page