Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Personnages célèbres /// Artistes /// Charles LAVAL (1861 – 1894)

Charles LAVAL (1861 – 1894)

Né à Paris le 17 mars 1861, Charles Laval est le fils de l’architecte Eugène Laval (1818-1869). On a peu de témoignages sur sa jeunesse ou sa scolarité.

Il expose pour la première fois à l’âge de 19 ans, une scène de ferme au Salon de 1880. Laval est l’élève de l’atelier Bonnat (1833-1922) peu de temps avant Toulouse-Lautrec (de 2 ans son cadet) et il avouera lui aussi avoir mené une vie dissolue pendant sa jeunesse. Lorsqu’en 1883, il expose pour la première fois au Salon, il se déclare élève de Bonnat et de Cormon (1854-1930).

Quoiqu’il en soit, la lettre que Bernard écrit à ses parents le 19 août 1886, 3 jours après son arrivée à Pont-Aven, montre qu’il a déjà rencontré Laval et du Puigaudeau à Paris puisqu’il mentionne « Le grand Laval et Piccolo » (surnom de Du Puigaudeau). En outre, il est probable que Laval se soit rendu pour la première fois à Pont-Aven lors de l’été 1886 en compagnie de Ferdinand du Puigaudeau. C’est au cours de cet été que Laval rencontre Gauguin pour la première fois et parle avec A.S Hartrick. Il semble également que Gauguin, Laval et Du Puigaudeau forment alors un trio très proche qui se tient à l’écart des autres artistes. Mais il ne subsiste apparemment rien du travail de Laval en 1886. L’hiver venu, celui-ci revient à Paris avec Gauguin, et en avril 1887, les deux artistes partent pour Panama et la Martinique. Ils y travaillent ensemble et Laval y reste après le départ de Gauguin en octobre, regagnant finalement Pont-Aven à la fin juillet 1888. Au cours des trois mois qui suivirent, Laval, Bernard, Chamaillard et Moret travaillent et prennent leurs repas ensemble à l’écart des autres artistes de l’auberge Gloanec. Ils sont aussi en contact avec Van Gogh, se promettant des échanges de peintures. Finalement, Laval lui envoie son autoportrait dédicacé « à l’ami Vincent » (bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés), tableau que Van Gogh trouve « très crâne très distingué ». Un an après, Van Gogh écrit encore à son frère « je trouvais cela épatant, le regard à travers le lorgnon, regard si franc ». Laval a sa personnalité propre : Van Gogh le reconnaît.

Par la suite, peu de faits précis nous sont connus. Un autoportrait est daté de 1889 (Musée d’Orsay). Laval expose 10 œuvres au café Volpini en 1889 (6 de la Martinique, 4 de Pont-Aven). Il assiste avec Emile Bernard à l’enterrement de Van-Gogh à Auvers-sur-oise le 30 juillet 1890 et plus tard, la même année, il se fiance à Madeleine Bernard, sœur d’Emile. Cette relation est rompue en 1891. De santé de plus en plus fragile, Laval meurt de la tuberculose à Paris le 27 avril 1894.

On dit que Nino, écrivain et frère de Laval, organisa une vente de son atelier en 1894 mais à ce jour, on n’a retrouvé aucune trace de cette opération. L’œuvre de Laval n’est pas très importante. Gauguin s’était plaint qu’il n’avait presque rien produit en 1889 ; mais on ne lui connaît pas non plus de production avant 1887, ni après 1889. Il reste pour déterminer la personnalité artistique de Laval, cette courte période de deux ans pour laquelle il subsiste à peine 10 tableaux.

Ajouter au carnet de voyage
Charles LAVAL (1861 – 1894) 364
  • Panneau d’entrée de ville - musée
  • Panneau d’entrée de ville - musée

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Brochures

PLAN PONT-AVEN

Partager la page