Histoire & Patrimoine

Accueil /// Histoire & Patrimoine /// Personnages célèbres /// Artistes /// Roderic O’CONOR (1860 – 1940)

Roderic O’CONOR (1860 – 1940)

Roderic O’Conor, né en 1860 dans le comté de Roscommon en Irlande, fait ses études en Angleterre, avant de suivre les cours de l’Ecole de Beaux Arts de Dublin. En 1883, il étudie à l’Académie des beaux Arts d’Anvers. Puis de nouveau à Dublin en 1885, il est élève de la « Royal Hibernia Academy of Art ».

Son premier séjour à Pont-Aven date sans doute de 1887. Il vit alors à Paris où il expose. Puis en 1889-90, il réside à Grez-sur-Loing, à la lisière de la forêt de Fontainebleau, en compagnie de peintres suédois, anglais et américains. Il y rencontre probablement Sisley. O’Conor expose pour al première fois 3 œuvres au Salon des indépendants en 1889, puis 9 œuvres l’année suivante. Cette fois, il voit peut-être des peintures de Van Gogh. Rien ne permet de dire que les deux artistes se sont rencontrés, mais il est certain qu’O’Conor sera l’un des premiers peintres à être influencé par Van Gogh. L’Irlandais passe à Pont-Aven en 1891 où il se lie d’amitié avec Seguin et Forbes Roberston. De retour en 1892, il habite à la pension Gloanec. Il y retrouve Cunot Amiet. En 1893, nouveau séjour à Pont-Aven et au Pouldu, il se lie d’amitié avec Filiger et travaille chez Seguin qui lui enseigne la technique de l’eau forte. Il produit une importante série de gravures. Les 2 artistes échangeront tous les 3 une correspondance pendant plusieurs années. Durant l’année 1894, il fait partie du groupe des peintres qui entoure Gauguin à Pont-Aven ; celui-ci lui dédicacera 2 estampes et l’incitera, en vain, à le suivre à Tahiti. O’Conor est témoin de la bagarre à Concarneau entre les peintres venus de Pont-Aven et les marins.

Roderic O’Conor assiste en 1895 à la vente aux enchères des œuvres de Gauguin où il acquiert une toile. Il expose la même année chez Le Barc de Boutteville. En 1896, il séjourne à Rochefort-en-Terre où Jourdan lui rend visite. Il participe à l’exposition de « la Libre Esthétique » de Bruxelles en 1898, puis passe l’été à Pont-Aven et rencontre Beaufrère au Pouldu. De 1900 à 1903, il demeure à l’hôtel Julia à Pont-Aven, garde des contacts avec Sérusier et Seguin à Châteauneuf-du-Faou et expose régulièrement au Salon d’Automne et au Salon des Indépendants. Encore à Pont-Aven en 1904, il revoit Filiger et expose au « Guidhall » de Londres avec d’autres peintres irlandais. Mais désormais, à partir de 1905, il habite Paris où il travaille surtout en atelier, isolé du milieu artistique.

Fortement influencé par l’exemple de Gauguin durant l’existence du groupe de ses fidèles, il retombe alors dans un style académique après sa désintégration.

En 1933, il épouse Renée Honta, son ancien modèle et se retire en Maine-et-Loire où il s’éteint en 1940 à Neuil-sur-Layon. Son unique exposition personnelle a lieu à la galerie Bonaparte à Paris en 1937. La grande importance de son travail en Bretagne n’est révélée qu’en 1956 par la vente de son atelier parisien.

Ajouter au carnet de voyage
Roderic O’CONOR (1860 – 1940) 364
  • Panneau d’entrée de ville - musée
  • Panneau d’entrée de ville - musée

Inscrivez-vous sur notre newsletter

Galerie

  • La campagne
  • La ville
  • La mer
  • Pont-Aven, hier
  • Le port
  • Les moulins
  • Nizon

Agenda

Brochures

PLAN PONT-AVEN

Partager la page